Il était une fois deux nanas qui se connaissaient depuis l’école et qui portaient le même prénom ; On les appelait Machin et Machine.
Machin avait trois mouflets épatants et Machine, une frimousse adorable. Comme toutes les mamans modernes, elles parlaient gosses, fringues, fric et aussi et surtout éducation positive bien entendu !
Entre deux séances de yoga annulées et remplacées par une visite chez le pédiatre et un supermarché en urgence, elles prirent le temps (rire) pour une discussion à cœur ouvert.
Machin se plaignait de l’obsession des stylistes pour les boutons, les pressions, les fermetures éclair qui cassent, les pantalons trop serrés au bidou ou trop large au popotin. Machine acquiesçait, par chance elle venait de reprendre des études de couture. Ensemble, sur un cahier d’écolier, elles gribouillèrent la SACOPETTE. Une salopette qui s’enfilait comme un sac et qui allait comme un gant.
Machine transforma le gribouillis en patron puis en prototype. Une armée d’espiègles fripons assuraient joyeusement les essayages et les photos. C’est que Machin et Machine avaient beaucoup d’amis….
Par un beau jour de printemps, les deux compères, toujours mères, remirent leur costume de juriste-commerciale-communicante pour débuter l’aventure de l’entreprenariat. Une épopée fantastique parsemée d’obstacles et de soutiens bienveillants.

Machin et machine

C’est ainsi que naquît SACOPETTE, l’entreprise amicale qui propose d’adopter un « habit-ami » pour le meilleur et pour le porte-monnaie.

Finalement, elles vécurent enfants et firent beaucoup d’heureux.

Nous remercions notre armée de fripons : Chloé, Garance, Léonie, Élise, Lucie, Eliot, Simone, Nina, Mila, Roxane, Prune, Betty, Noa et leurs parents ou amis bienveillants.

Sacopettement votre.